MAISHA MARSHALL-ENDE

Un morceau de moi.

___

 

J'ai commencé à explorer le motif du matelas éthiopien en 2018.

En grandissant à Addis-Abeba, ce motif m'était bien connu. Il n'était pas rare de voir une montagne de matelas empilés à l'arrière d'un pick-up, les couleursvives se balançant dangereusement au vent. J'ai utilisé ce tissu emblématique comme un pont culturel pour m'aider à découvrir et à naviguer dans ce monde multiculturel.

 

Bien que j'ai une formation de photographe, je suis également intéressée par l'utilisation d'autres métiers pour élargir ma pratique. Ce programme de résidence a été une merveilleuse occasion d'apprendre quelque chose de complètement nouveau. Je me suis lancée dans la sérigraphie, en réimaginant le motif iconique et en créant mes propres tissus personnalisés.

 

Au début de ce processus, j'ai réalisé que ce motif particulier était en fait assez complexe. Il comporte quatre couches de fleurs lumineuses et d'impressions en forme de chaîne. Le processus d'impression a nécessité l'intervention de deux personnes : une personne pour mesurer et stabiliser le cadre tandis que l'autres'occupait de l'impression proprement dite. Ma collègue artiste KhadijahMorley a été d'une aide précieuse. Cette expérience m'a également permis de réaffirmer l'importance de créer à plusieurs. Les collaborations apportent de nouvelles compétences, points de vues et pensées dans l’oeuvre finale, et les résultats de ces interactions sont à la fois passionnants et gratifiants. Nous avons conçus notre propre modèle d’impression sur mesure à domicile, et au total, nous avons passé environ 350 heures à imprimer ensemble.

 

Au final, j'ai créé 5 nouveaux tissus personnalisés :

Rose

Vert

Beige

Bleu canard

Jaune

Et enfin... Noir.

 

Pour explorer et célébrer la multiculturalité, j'ai choisi une gamme de couleursinspirée du drapeau panafricain. Les couleurs de ce drapeau sont le noir, le vertet le rouge, et sont en quelque sorte la carte de visite de la diaspora africainedans le monde entier. J'ai choisi d'ajouter de l'or à mon dessin, ce qui est à la fois un léger clin d'œil au drapeau éthiopien (qui est vert, rouge et jaune), unetouche de décadence et de royauté. Il m'a semblé naturel de combiner le motif qui m'est si cher et le drapeau destiné à représenter un mouvement de solidaritémondiale. Ce sont deux ponts culturels et je vis avec un pied sur chacun d'eux, c'est ainsi que le "tissu de la diaspora" a été conceptualisé. À mesure que nous appliquions soigneusement chaque couche de teinture, le tissu devenait de plus en plus lourd. J'ai commencé à y voir une métaphore assez littérale du poids de la signification et de la valeur que nous ajoutons à notre travail avec notretemps et notre attention. Le poids semble approprié compte tenu de la signification que ce motif a pris pour moi. 

 

Cela a abouti à une série de séances de photos dans lesquelles j'ai pu juxtaposerce tissu à divers contextes, ici à Toronto - où j'ai passé mon confinement Durant le COVID. Cette année, comme beaucoup d'autres, je n'ai pas pu rentrerchez moi, dans mon cas à Addis-Abeba. Au lieu de cela, j'ai l'impressiond'avoir créé mon propre sentiment de maison et de confort, ici même, où je suis.

 

Maisha Ende-Marshall

A piece of me.

___

 

I began exploring the Ethiopian mattress motif in 2018. 

 

Growing up in Addis Ababa, this motif was well known to me. It was not uncommon to see a mountain of mattresses piled up in the back of a pick up truck, bright colours swaying dangerously in the wind. I have used this emblematic fabric as a cultural bridge to help me discover and navigate this multicultural world.

 

Although I am trained as a photographer I am also interested in drawing from other crafts to broaden my practice. This residency program was a wonderful opportunity to learn something completely new. I have thrown myself into screen printing, reimagining the iconic design and creating my own custom fabrics.

 

Early on in this process I realized this particular motif is actually quite complex.it features a 4 layer design of bright flower and chain-like impressions. The printing process was a two person job; one person to measure and stabilize the frame while the other did the actual printing. My fellow artist Khadijah Morley was invaluable. This experience has also reaffirmed to me the importance of deliberately creating space for community. Collaborations bring new skills, voices and thoughts into the room, and the results of these interactions are both exciting and rewarding. Pattern registrations were made through our own home measuring system, And in total we spent about 350 hours together  printing.

 

In the end I have created 5 new custom fabrics. 

Pink

Green

Tan

Teal

Yellow

And finally...Black.

 

In exploration and celebration of cultural-hybrids I decided to print a colourway inspired by the pan african flag. The colours of this flag are black, green and red, and are something of a calling card for African diaspora all over the world. I chose to add gold to my design, which is both a slight nod to the Ethiopian flag (which is green, red and yellow), and simply a touch of decadence and regality. It seemed like a natural fit; to combine the motif that has come to mean so much to me and the flag that was intended to represent a world-wide solidarity movement. These are two cultural bridges and I live with one foot on each, thus the “diaspora fabric” was conceptualized. As we carefully applied each layer of dye, the fabric became more and more heavy. I began to think of it as a rather literal metaphor for the weight of meaning and value that we add to our work with our time and care. The weight seems fitting considering how significant this motif has become to me. 

 

This culminated in a series of photoshoots in which i was able to juxtapose this fabric with various contexts here in Toronto - where i have spent my COVID lockdown.This fabric is nostalgic for me - it reminds me of home. This year i - like many others - was not able to travel back home, in my case to Addis Ababa. Instead i feel as though i created my own sense of home and comfort right here where i am.

 

Maisha Ende-Marshall

MAKING OF