"Les princes de la ville", par Elisabeth Gomes Barradas

 

Je mène un projet plastique s’intéressant à la question de la «colonisation du corps et de l’esprit à travers les médias », un terme étroitement lié au colonialisme européen. Cette citation, employée pour la première fois par l’artiste afrodescendante Daniel Dean, cherche tout d’abord à montrer comment avec l’apparition des réseaux sociaux et des nouvelles technologies, nous assistons à la surexposition d’un modèle de beauté occidental donné sous forme d’injonction par la société actuelle.

L’intérêt pour moi est de saisir la transformation du corps qui n’est qu’un tableau/écran du temps qui passe.
Je travaille à l’aide d’une esthétique proche de l’économie de moyen. Mes matériaux sont pour la majeure partie récupérés à la sortie des marchés, dans les poubelles, dans les magasins de seconde main et issus de la culture populaire.

Par le biais de la mise en scène studio et l’incarnation, j’aborde diverses problématiques liées à des sujets d’actualité suscitant chez moi, à la fois de l’indignation, mais aussi de la fascination. Frôlant la sociologie et l’anthropologie dont j’essaie de voir les enjeux politiques que cela implique, mon travail à double tranchant cherche pas à se positionner, mais plutôt à montrer comment le multiculturalisme peut avoir un impact sur le développement de la personnalité.

Elisabeth Gomes Barradas

880,00 €Prix
  • Dimensions 90 x 110 cm
    Année de réalisation 2019
    Technique Photographie argentique
    Impression Tirage d'art
    Certificat d'authenticité Certificat de la galerie