top of page
OTHMANE OUALLAL 
& ANNA RINZO

 
Ikoyi Island, 2022
Delphine Denereaz

Métal et tissage, découpe laser et tissage de lirette
30 x 40 cm

Le binôme Othmane Ouallal & Anna Rinzo est lauréat de notre résidence pilote Passages à Marrakech, programme imaginé en collaboration avec le MACAAL.

Entre le tissage de tapis et les gravures rupestres, deux monuments de la mémoire du territoire marocain, ils témoignent, documentent et archivent ces pratiques en abordant les questions de leur extinction, archivage et transmission. Avec la collaboration deux expertes en tissage au Maroc, le binôme a réalisé une œuvre textile.

Je suis un paragraphe. Cliquez ici pour ajouter votre propre texte et me modifier. C'est facile.

Typologie

Résidence de production

Je suis un paragraphe. Cliquez ici pour ajouter votre propre texte et me modifier. C'est facile.

Durée

4 semaines

Je suis un paragraphe. Cliquez ici pour ajouter votre propre texte et me modifier. C'est facile.

Destination

Marrakech

Présentation AAF

 

Co-production

MACAAL
IF Maroc

" Les gravures rupestres au Maroc représentent un trésor patrimonial inestimable, mais menacé. Situées en plein air, elles subissent les aléas du climat. Sans protection, elles sont piétinées par les animaux d’élevage et par les promeneurs. Convoitées par les collectionneurs, elles sont l’objet de vols et de destructions, et souvent exportées.

De la même façon, le tissage est un artisanat fondamental des cultures traditionnelles Amazigh. Le tissage de tapis, est un langage, garant de la continuité et de la transmission de la culture. De nombreux facteurs sont responsables de sa disparition et sa déformation. Néanmoins, il continue de traverser le temps.


Le 10 mars 2023, nous nous rencontrons au sein de la Kafila (résidence organisée par l’IFM et Désert et Montagne). Nous partons dans le désert avec beaucoup de question sur la mémoire collective et sur nos identités. Au fur et à mesure des jours, nous tissons des liens entre nos pratiques et nos questionnements artistiques. Alors que nous escaladons une montagne nous imaginons une collaboration possible.

En mai 2023, nous nous retrouvons à Marrakech pour développer ce projet. Anna rejoint « Tifawin Rug » une coopérative de tisserande de tapis dans l’Atlas, ou elle commence à apprendre le tissage traditionnel Azilal avec l’aide de Fatiha Ait Ouagadir, Zineb Achoubie et de plusieurs femmes tisserandes."
 

« Traces - Adriz - ⴰⴷⵔⵉⵣ » est né de la rencontre de Othmane Ouallal et Anna Rinzo, deux artistes travaillant la question de la mémoire.  

Othmane Ouallal archive le patrimoine marocain, notamment au travers de la collecte, de l’étude et de la documentation de ses gravures rupestres.

Anna Rinzo s’intéresse à la mémoire cellulaire et l’épigénétique. Elle utilise le tissage à la main et l’apprentissage de technique traditionnelle comme un outil de narration génomique des contextes dans lesquels elle s’immerge.

 

Tous deux lauréats de la résidence “Passages”, co-organisée par Versant sud, Le MACAAL et l’Institut français du Maroc, Anna Rinzo et Othmane Ouallal se retrouvent à Marrakech en juillet 2023, avec le projet de faire dialoguer leurs questionnements artistiques.  

 

Othmane Ouallal plonge dans ses archives et en extrait une gravure rupestre du site d’Aït Ouazik.

Ensemble, les artistes en choisissent un fragment.

Le dessin retenu sera volontairement non figuratif. Son abstraction, comme un point d’interrogation, permet aux artistes de poser immédiatement la question de son origine.

Anna Rinzo et Othmane Ouallal ont rencontrés les “Mamans doués” de la fondation Dar Bellarj à Marrakech, Lalla Zhara Belbyad et Lalla Khadija Karbah, afin d’apprendre la technique du Zarbia (points noués, ugda; point toile, jeraï) qui intégrera ainsi le tissage final. 

Cette technique traditionnelle remonte à l'âge paléolithique, dont Lalla Zhara Belbyad est une experte. Anna Rinzo a ainsi interprété le fragment choisi de gravure rupestre à l’aide de ces gestes paléolithiques. La laine et les couleurs utilisées sont naturelles et font écho à la terre rouge, aux pierres grises et aux paysages ocre du territoire originel Marocain, dont sont issus les fragments de gravure rupestre et le zarbia. 

« Traces - Adriz - ⴰⴷⵔⵉⵣ » est un dialogue entre deux mémoires d’origine préhistoriques, deux mémoires menacées mais toujours vivantes. Ensemble, artistes et artisans prennent la mesure de leur responsabilité face à cet héritage précieux et interrogent le rôle de l’artiste dans sa transmission.

© Making of : Salah Charef, Nezha Haddioui,
Ayoub El bardii, Anna Rinzo, Othmane Ouallal
  • Instagram
  • Instagram

en partenariat avec 

Gravure Repustre,  Le style de l’EC se caractérise par la simplicité di trait_edited.jpg
«Le tissage de tapis, est un langage, garant de la continuité et de la transmission de la culture.
De nombreux facteurs sont responsables de sa disparition et sa déformation. Néanmoins, il continue de traverser le temps.
»
Logo-Macaal-Afrique-1.png

Le MACAAL

Le Musée d’Art Contemporain Africain Al Maaden (MACAAL) de Marrakech est un musée d’art contemporain indépendant à but non lucratif. L’un des premiers du genre sur le continent, le MACAAL est dédié à la promotion de l’art africain à travers les différents programmes d’éducation et d’expositions qu’il propose et qui lui permettent de cultiver l’intérêt de larges publics. A travers l’acquisition et l’exposition des œuvres d’artistes autant établis qu’émergents, le musée favorise la compréhension de l’art contemporain africain et donne à voir l’énergie créatrice et la diversité culturelle caractéristiques du continent.

Institut_français_du_Maroc.png

L'Institut Français au Maroc 

La coopération culturelle entre la France et le Maroc est dynamique et s’inscrit dans un processus d’accompagnement et de professionnalisation de la création artistique contemporaine au Maroc.

bottom of page